They Have Claimed that Saussure is a Structuralist!

  • Mbarek Hanoun Professor of Linguistics, Qatar University, Qatar
Keywords: Speech, Structure, Multiple Linguistics, Diodes, Value, Deliberation, Discourse, Interfaces.

Abstract

This research assumes that de Saussure is not structuralist and that his work falls within the scope of establishing General Linguistics addressing the linguistic phenomenon with the required methodical and conceptual dimensions. The study is based on a set of factors related to his research program and the intellectual foundations inspiring it. The study also draws on the arguments derived from the structure of his entire work, the understanding of the binary system, its operation and use in the Saussurean discourse, along with the complex language of the system that varies between order and disorder. The study also takes account of the nature of the intellectual climate and its characteristics, as well as the competing interpretations and readings due to intellectual and ideological backgrounds. The study is guided by a comprehensive and Critical Analysis approach, conducive to confirming the position that de Saussure was behind establishing all the schools of Linguistics, and that the tendency to call him the father of structuralism (because of the priority granted to langue at the expense of parole) is due to his desire to upgrade scientific research through adopting appropriate methodologies. The epistemological dichotomy of langue and parole put forth by de Saussure is a non-differential move. It is rather systematic work that establishes a scientific practice which addresses the facts of both langue and parole and envisages the leveling, stability, and consolidation of the linguistic system. This is because it is the aspect that has not received the required focus and comprehensive analysis.

Author Biography

Mbarek Hanoun, Professor of Linguistics, Qatar University, Qatar
تخصص : لسانيات
دكتوراه جامعة محمد الخامس / المغرب/1997

References

حنون، مبارك (1987). مدخل للسانيات سوسير. دار توبقال. الدار البيضاء. المغرب.

References

Arrivé, M. (2008). Du coté de chez Saussure. Editions Lambert-Lucas. Limoges.

Arrivé, M. (2010). Saussure: un langage sans voix?. Rivista Italiana di Filosofia del Linguaggio, (3), 27-38.

Arrivé, M. (2011). Un moment important dans l'histoire des sciences humaines: l'oeuvre de Ferdinand de Saussure.

Arrivé, M. (2012). " Conscience de la langue" et inconscient chez Ferdinand de Saussure. La célibataire, (24), 107-124.

Arrivé, M., (1986). Intertexte et intertextualité chez Ferdinand de Saussure?, in, Theis, R. et Th. Sieppe, eds, Le plaisir de l'intertexte, Peter Lang, pp. 11-36.

Arrivé, M., (2007). À la recherche de Ferdinand de Saussure, Paris, PUF, Coll. Formes Sémiotiques.

Badir, S. (2007). Pour une sémiotique indisciplinée.

Bari, N. (2015). Problèmes de linguistique: pour une herméneutique saussurienne. Sciences, Langage et Communication. Volume 1, No. 1.

Béguelin, M. J. (2011). Linguistique de la langue et linguistique de la parole. G. Corminboeuf & M.-J. Béguelin, éds. Du système linguistique aux actions langagières. Mélanges en l’honneur d’Alain Berrendonner. Bruxelles: De Boeck-Duculot, 641-661.

Béguelin, M. J. (2012). La place de la grammaire comparée. Langages, (1), 75-90.

Benveniste, E. (1963). Saussure après un demi-siècle. Cahiers Ferdinand de Saussure, (20), 7-21.

Blanchet, P., Calvet, L. J., & de Robillard, D. (2007). Un siècle après le Cours de Saussure: la linguistique en question. L'Harmattan.

Bogdanka, P. L. (2017). Ferdinand de Saussure: le Cours de linguistique générale, source inépuisable d’idées et de concepts pour la recherche du langage. Francontraste 3: Structuration, langage et au-delà. Tome 2: Sciences du langage, 291-304.

Bouleau, N. (2008). Du pluralisme dans la science.

Bouquet, S. (1998). Les deux paradigmes éditoriaux de la linguistique générale de Ferdinand de Saussure. Cahiers Ferdinand de Saussure, (51), 187-202.

Bouquet, S. (2008). Ontologie et epistemologie de la linguistique dans les textes originaux de Ferdinand de Saussure. Texto! Juillet, Vol. XVIII, No 3.

Bouquet, S. (2012). Principes d'une linguistique de l'interprétation: une épistémologie néosaussurienne. Langages, (1), 21-33.

Bronckart, J. P. (2010). Le projet de Ferdinand de Saussure. E. Bulea, & C. Bota (Eds.). Geneva: Droz.

Buyssens, E., (1942). Les six linguistiques de F. de Saussure, in Les Langues Vivantes, No. 1, pp. 15-23 et No. 2, pp. 46-55.

Calvet, L. J. (2007). Pour une linguistique du désordre et de la complexité. Carnets d’atelier de sociolinguistique, 1, 1-67.

Caputo, C. (2017). Saussure et la science du langage. Semiotica, 2017(217), 13-28.

Chidichimo, A. (2014). Variantes Saussuriennes: écriture, recherche, style dans les manuscrits de Ferdinand de Saussure. Recherches sémiotiques/Semiotic Inquiry, 34(1-2-3), 113-136.

Chidichimo, A. (2016). Saussure et la temporalité. In History of Linguistics 2014: Selected papers from the 13th International Conference on the History of the Language Sciences (ICHoLS XIII), Vila Real, Portugal, 25–29 August 2014 (Vol. 126, p. 191). John Benjamins Publishing Company.

Chiss, J. L., & Puech, C. (1980). Quelle histoire de la linguistique? La «coupure» saussurienne. Histoire Épistémologie Langage, 2(2), 75-85.

Chiss, J. L., & Puech, C. (1995). La linguistique structurale, du discours de fondation à l'émergence disciplinaire. Langages, (120), 106-126.

Chiss, J.L. (2018). La culture du langage et les ideologies linguistiques. Lambert-Lucas. Limoges.

Choi, Y. H. (1999). Le retour à Saussure. Cahiers Ferdinand de Saussure, (52), 89-98.

Coseriu, E. (2004). Mon Saussure. R. Van Deyck, R. Sornicola et J. Kabatek (éds), La variabilité en langue. Langue parlée et langue écrite dans le présent et dans le passé (Studies in language 8), pp. 17-24.

Coursil, J. (2003). Dualités intégrés: le maître argument saussurien. J.-P. Bronckart.

De Saussure, F. (1969). Cours de linguistique generale: 3e ed. Payot.

Depecker, L. (2005). Un autre Saussure. L'information grammaticale, 105(1), 7-14.

Fehr, J. (1992). «LA VIE SÉMIOLOGIQUE DE LA LANGUE» ESQUISSE D'UNE LECTURE DES NOTES MANUSCRITES DE SAUSSURE. Langages, (107), 73-83.

Fehr, J. (1996). Saussure: cours, publications, manuscrits, lettres et documents. Les contours de l'œuvre posthume et ses rapports avec l'œuvre publiée. Histoire épistémologie langage, 18(2), 179-199.

Fehr, J. (1999). Interceptions et interférences: la notion de “code” entre cryptologie, télécommunications et les sciences du langage. In Selected papers from the Eighth International Conference on the History of the Language Sciences. pp. 14-19.

Fehr, J. (2000). Saussure entre linguistique et sémiologie, trad. Pierre Caussat, Paris, PUF, coll.

Fehr, J. (2001). Ferdinand de Saussure et l'interdisciplinarité des sciences du langage: introduction au Colloque. Cahiers Ferdinand de Saussure: Revue suisse de linguistique générale, (54), 147-153.

Frei, H. (1950). Saussure contre Saussure?. Cahiers Ferdinand de Saussure, (9), pp. 7-28.

Gambarara, D. (2005). Un texte original Présentation des textes de F. de Saussure. Cahiers Ferdinand de Saussure, (58), 29-41.

Garelli, J. (2003). Perplexité de Saussure. Archives de philosophie, 66(1), 89-117.

Giugnatico, I. and Lemay,V. (2017). Et si on entrait dans la 'danse' de l'interdisciplinarité ? TrajEthos, 6(1), 5-10.

Hanoun, Mubarak (1987). madkhal lilsāniāt Saussure. Dar Tubqal. al-Dar al-Bayda. Morocco.

Kyheng, R. (2005). Langue et parole: dichotomie ou dualité. Vol. X, No.4.

Kyheng, R. (2008). Comment a été conceptualisé le terme de parole. Édition génétique du feuillet, 176.

La Fauci, Nunzio. (2005). Facettes de linguistique rationnelle.

Malmberg, B. (1991). Histoire de la linguistique: de Sumer à Saussure. Paris: Presses universitaires de France.

Maniglier, P. (2005). Les choses du langage: de Saussure au structuralisme. Figures de la psychanalyse, (2), 27-44.

Mapendano, D. (2016). La dualite comme notion 'fugs' en sciences mathematiques. International Journal of Innovation and Scientific Research.

Matsuzawa, K. (2012). Puissance de l’écriture fragmentaire et «cercle vicieux». Les manuscrits de De l’essence double du langage de Ferdinand de Saussure. Genesis. Manuscrits–Recherche–Invention, (35), 41-58.

Métral, J. P. (1967). Remarques sur les grandes dichotomies saussuriennes. Bulletin CILA (Commission interuniversitaire suisse de linguistique appliquée)(«Bulletin VALS-ASLA» depuis 1994), 3, 3-9.

Mounin, G. (1968). Ferdinand de Saussure ou le structuraliste sans le savoir. Edition Seghers.

Normand, C. (1978). Langue/parole: constitution et enjeu d'une opposition. Langages, (49), 66-90.

Normand, C. (1980). Comment faire l'histoire de la linguistique. Linx, 1(2), 271-288.

Normand, C. (1995). La coupure saussurienne. Linx. Revue des linguistes de l’université Paris X Nanterre, (7), 219-231.

Normand, C. (2000). Saussure (Vol. 24). Belles lettres.

Parret, H. (2011a). Le fondement impensable de la théorie linguistique saussurienne. AS-Actes Sémiotiques.

Parret, H. (2011b). Les grandeurs négatives: de Kant à Saussure. Nouveaux actes sémiotiques.

Perrin, L. (2017). «Petit plaidoyer en faveur d’une linguistique de la parole inspirée de Saussure (Une analyse linguistique et neurophysiologique de la phrase comme forme énonciative)» Communication donnée dans l’atelier de Jacques Moeschler, La pragmatique et le paradigme saussurien : différence, convergence, complémentarité ou incompatibilité ?, au colloque Le Cours de Linguistique Générale, 1916-2016. L’émergence, Genève, 9-13 janvier.

Pétroff, A. J. (1995). L’ordre et le désordre: l’interaction langue<=> parole. Linx. Revue des linguistes de l’université Paris X Nanterre, (7), 369-385.

Pétroff, A. J. (1999). Lalangue, L'ordreetle Désordre: Les analyses de Ferdinand de Saussure. Cahiers Ferdinand de Saussure, (52), 253-282.

Pétroff, A. J. (2004). Saussure, la langue, l'ordre et le désordre. Editions L'Harmattan.

Puech, C. (2000). 7. Saussure: réception et héritage. L’héritage linguistique saussurien: Paris contre Genève. Modèles linguistiques, 21(41), 79-93.

Puech, C. (2008). Qu'est-ce que faire l'histoire du «récent»?. In Congrès Mondial de Linguistique Française (p. 094). EDP Sciences.

Puech, C. (2013). L’esprit de Saussure: reception et héritage (l’héritage linguistique saussurien: Paris contre Genève). Dossiers d'HEL, 3, 1-9.

Rastier, F. (1991). La croisé e des chemins. Situation de la linguistique. Dilbilim, (10), 75-90.

Rastier, F. (2004). Sciences de la culture et post-humanité. Texto [en ligne], disponible sur: http://www. revuetexto. net/Inedits/Rastier/Rastier_Post-humanite. html (consultée le 11/01/2007).

Rastier, F. (2006). Saussure au futur. Ecrits retrouvés et nouvelles réceptions. La linguistique, 42(1), 3-18.

Rastier, F. (2009). Saussure et les textes. línea], XIV-n, 3.

Rastier, F. (2010). Saussure et la science des textes. J.-P. Bronckart, E. Bulea & C. Bota (éds), Le projet de Ferdinand de Saussure, Genève/Paris: Droz, 315-333.

Rastier, F. (2011). Langage et pensée: dualisme cognitif ou dualité sémiotique?. Intellectica, 56(2), 29-79.

Rastier, F. (2012). Lire les textes de Saussure. Langages, (1), 7-20.

Rastier, F. (2013). De l’essence double du langage, un projet révélateur. Arena Romanistica, 12, 6-28.

Rastier, F. (2015). Saussure au futur. Les Belles Lettres.

Rastier, F. (2016). De l'essence double du langage et le renouveau du saussurisme. Lambert-Lucas. Limoges.

Redard, G. (1978). Deux Saussure?. Cahiers Ferdinand de Saussure, (32), 27-41.

Ridoux, O., & Viéville, T. (2005). À propos de dualités en sciences et technologies de l'information et de la communication. Interstices.

Saussure, F. M., Bouquet, S., & Weil, A. (2002). Écrits de linguistique générale. Gallimard.

Scheer, T., & Ségéral, P. (2014). L'actualité des néogrammairiens. In Journée d'étude sur l'Actualité des Néogrammairiens de la Société de Linguistique de Paris.

Sechehaye, A. (1940). Les trois linguistiques saussuriennes. Vox romanica, 5, 1.

Sériot, P. (1994). L'origine contradictoire de la notion de système: la genèse naturaliste du structuralisme pragois. Cahiers de l’ILSL, 5, 19-56.

Sofia, E. (2012). Quelques problèmes philologiques posés par l'œuvre de Ferdinand de Saussure. Langages, (1), 35-50.

Sofia, E. (2014). Qui est l’auteur du Cours de linguistique générale?. Recherches sémiotiques/Semiotic Inquiry, 34(1-2-3), 39-57.

Sofia, E. (2017). Système et systématicité chez Ferdinand de Saussure. Linx. Revue des linguistes de l’université Paris X Nanterre, (74), 129-148.

Stancati, C. (2004). Saussure à l'ombre des philosophes. Quelle philosophie pour la linguistique générale?. Cahiers Ferdinand de Saussure, (57), 185-207.

Stancati, C. (2009). Histoire et épistémologie des sciences du langage. Cahiers de l’ILSL, (26), 61-72.

Stancati, C. (2017). Saussure: épistémologie interdisciplinaire et ontologie des relations sociales. TrajEthos, 6(1), 43-57.

Sungdo, K. (1990). Le Mythologue Saussure est-il encore Saussure? Essai d'interprétation sur la mythologie saussurienne. Linx, 22(1), 129-144.

Tatsukawa, K. (1995). Louis Hjelmslev le véritable continuateur de Saussure. Linx. Revue des linguistes de l’université Paris X Nanterre, (7), 479-487.

Tatsukawa, K. (1997). Sous le signe de Saussure: La correspondance L. Hjelmslev-E. Benveniste (1941-1949). Linx. Revue des linguistes de l’université Paris X Nanterre, (9), 129-141.

Toutain, A. G. (2009). Valeur et fonctionnement: nouveauté, enjeux et fécondité de la définition saussurienne de la langue, ou de l'actualité scientifique de Saussure. Letras et letras, 25(1), 177-198.

Toutain, A. G. (2014). La rupture saussurienne: L’espace du langage.

Toutain, A-G. (2016). Communication donnée dans la session de Christian Puech, L’héritage de Saussure: Saussure, saussurismes, structuralismes, au colloque Le Cours de Linguistique Générale, 1916-2016. Le Devenir, Paris, 15-17 juin 2016. https://boris.unibe.ch/111167/

Trabant, J. (2005). Faut-il défendre Saussure contre ses amateurs? Notes item sur l'étymologie saussurienne. Langages, (3), 111-124.

Trabant, J. (2013). Saussure contre le Cours. Arena Romanistica, 12, 194-205.

Troubetzkoy, N. S. (1949). Principes de phonologie, traduits par J. Cantineau, Librairie C. Klincksieck, Paris.

Turpin, B. (1995). Discours, langue et parole dans les cours et les notes de linguistique générale de F. de Saussure. Cahiers Ferdinand de Saussure, 49, 251-266.

Verleyen, S. (2008). Les avatars d'une dichotomie saussurienne: synchronie et diachronie dans les théories modernes du changement linguistique. Travaux de linguistique, (2), 133-153.

Vilkou-Poustovaïa, I. (2003). À propos de Ferdinand de Saussure. La linguistique, 39(1), 151-156.

Wüest, J. (1990). La linguistique de la parole. Sprachtheorie und Theorie der Sprachwissenschaft, Recueil des hommages à Rudolf Engler, 325-337.

Wunderli, P. (1982). Problèmes et résultats de la recherche saussurienne. Cahiers Ferdinand de Saussure, (36), 119-137.

Wunderli, P. (2016). Ferdinand de Saussure: le signe. Louis Hébert (dir.), Signo [en ligne].

Published
2019-08-31
How to Cite
Hanoun, M. (2019). They Have Claimed that Saussure is a Structuralist!. LANGUAGE ART, 4(3), 47-68. https://doi.org/10.22046/LA.2019.15
Section
Article